Belkheir, 24 ans, mort en cellule d’isolement aux Baumettes

Image

Belkheir, 24 ans, mort en cellule d'isolement aux Baumettes

Ses proches ne croient pas à la thèse du suicide, alors que l’état des prisons en France fait à nouveau polémique.

Le portrait de Belkheir Adil, mort à la prison des Baumettes, 7 avril 2009, Marseille (Rémi Leroux).

C’est par une amie commune qu’elle a eu mon numéro de téléphone. En quelques mots, elle m’explique que son amoureux, Belkheir Adil, a été retrouvé mort en cellule d’isolement à la prison des Baumettes, à Marseille, vendredi 3 avril. Elle ne croit pas au suicide, m’explique-t-elle, en larmes.

Pour l’instant, la jeune femme ne souhaite pas être citée. Elle me raconte simplement qu’elle et Belkheir se connaissaient depuis trois ans. Il venait tout juste d’avoir 24 ans, le 24 mars dernier. Depuis l’été 2008, il purgeait une peine de dix-huit mois de prison, « parce qu’il a malheureusement dérapé ».

Son avocat m’expliquera plus tard que Belkheir a été condamné « pour une affaire d’agression, pour des violences ». Il avait obtenu un rendez-vous le 21 avril avec un juge d’application des peines et pouvait espérer bénéficier d’une mesure de liberté conditionnelle sous bracelet électronique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s