Enquête après la mort de Samir en prison

Par défaut
Que s’est-il passé dans la nuit de lundi à mardi, à la maison d’arrêt de Villepinte ? C’est la question que se pose la famille endeuillée de Samir B. Ce détenu de 24 ans, incarcéré depuis août dernier, purgeait quatre ans de prison pour plusieurs peines cumulées.
Samir a été retrouvé mort mardi, vers 6 heures, dans une cellule où il se trouvait seul. La nouvelle s’est répandue très vite dans les coursives de la maison d’arrêt, chargée de suspicions non démenties, puisque aucune communication officielle n’a été faite.

 

« Pas de traces de violence externe »

Pour la famille, qui réside dans le XVIII e à Paris, c’est la consternation et la révolte. « On ne comprend pas pourquoi il est mort », témoigne sa soeur. « Prendre des médicaments ou se suicider, ça ne lui ressemble pas. Nous voulons savoir ce qui s’est passé. » La famille a déposé plainte jeudi par la voie de son avocate afin de connaître les circonstances exactes du décès. Le parquet avait déjà ouvert une enquête à cette fin.
Hier après-midi, le parquet a fait savoir que l’autopsie n’avait pas permis d’expliquer la mort de Samir. « Il n’y a pas de traces de violence externe, assure le parquet. Des analyses toxicologiques vont être pratiquées pour savoir si la piste médicamenteuse peut expliquer le décès. » Les résultats pourraient arriver la semaine prochaine.
Rien ne confirme les rumeurs de « bleus sur le visage » que des détenus imputaient au passage de Samir au quartier du mitard. Selon les premiers éléments de l’enquête, Samir n’est pas allé au mitard. « Cette nouvelle a ébranlé les prisonniers, atteste la compagne d’un homme incarcéré à Villepinte. Et je peux vous dire qu’ils ont du mal à croire au suicide. » Selon plusieurs sources, Samir avait été changé de cellule du bâtiment A 1 au bâtiment A 2 dans la nuit de lundi à mardi, une décision à laquelle il se serait opposé, lui qui réclamait surtout un transfert vers la prison parisienne de la Santé. Mardi matin, lors de la dernière ronde de la nuit, de 5 heures à 7 heures, les surveillants ont découvert le corps de Samir au sol, sans vie. « Les soins prodigués avant l’arrivée des secours n’ont pas permis de le réanimer », souligne une source proche de l’enquête.

Le Parisien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s